ATELIER DE VALIDATION DES MAQUETTES DE MASTER A L’ECOLE NORMALE SUPERIEURE

Sous le haut patronage  du Directeur Général  de la science, la Technologie et la Recherche qui a représenté le Ministère de l’Education  Nationale  et de la Recherche Scientifique, la direction de l’Assurance Qualité de l’Ecole Normale Supérieure a organisé conjointement avec l’Université du Burundi en ce jeudi le 3 décembre 2020, un atelier de validation des maquettes de master.

Dans son mot d’ouverture des activités de l’atelier, le Directeur Général de la Science, la Technologie et la Recherche a précisé que l’évaluation de la Direction de l’Assurance Qualité de l’ENS a permis de relever pas mal de défis notamment des chevauchements avec les offres de formation du Baccalauréat nouvellement élaborées pour s’harmoniser avec les programmes du cycle fondamental et du cycle post fondamental du système éducatif burundais, vu que ce sont ces deux institutions qui préparent les enseignants de ces deux niveaux de formation (cycle fondamental et cycle post fondamental).

Ainsi donc, dans le cadre d’une prise en charge pédagogique et scientifique, mais aussi l’adaptation des programmes de master au plan national de développement, l’ENS et l’IPA ont élaboré un projet de révision des offres de formation des masters soutenu par l’Etat.

Cette révision, qui est l’une des activités phares du Ministère  de l’Education  Nationale  et de la Recherche Scientifique.  Les activités de cet atelier permettront  d’éliminer les défis constatés et surtout aligner les programmes de formation à ceux des autres pays sur le plan national, régional et même international et  des modifications apportées  à l’ancienne maquette ont été   présentées au cours de l’atelier.

Cette  journée a été  consacrée  à l’amélioration  des différentes maquettes  déjà  élaborées par  des experts des  deux  institutions. De cette journée, les organisateurs s’attendaient à   des discussions   scientifiques  très  riches , très  intéressants  qui  vont  aboutir  à des  maquettes  donnant  plus  de place  à la  professionnalisation  des lauréats dans  les différents  domaines  ou disciplines de spécialités jugées  prioritaires  dans notre pays.

Par le biais du  Directeur Général  de la science, la Technologie et la Recherche, le Ministère  de l’Education  Nationale  et de la Recherche Scientifique a réitéré  son  engagement  et son soutien  pour la réussite de ce projet  beaucoup  attendu par  les partenaires du ministère.