Réunion tenue par le directeur de l′assurance qualité avec les enseignants

En date du 24 avril 2019, à partir de 10 heures 35 minutes, dans la salle des réunions de l′ENS,   s′est tenue une réunion du Directeur de l′Assurance Qualité avec les enseignants. Le personnel de l′Assurance Qualité s′était joint à ce groupe.

Les points à l′ordre du jour étaient les suivants:

  1. Présentation du rapport de la commission chargée de la réadaptation des programmes de l′ENS ;
  2. Stratégies d′amélioration de la langue d′enseignement à l′ENS ;
  3. Stratégie d′éradiquer les absences dans les cours (un point ajouté).

Prenant la parole, le Directeur de l′Assurance Qualité (DAQ) a vivement  remercié les enseignants qui ont bien voulu participer dans cette réunion.

Il a demandé aux participants s′il n y′aurait pas un autre point qu′ils jugent utile à ajouter et Dr BASHIRAHISHIZE Léo a signalé ” l′équipement des salles de classes en vidéo projecteur”, point qui a été pris en considération.

Le DAQ a précisé qu′il était question de parler de la qualité des lauréats qui sortent de l′ENS, des lacunes et des moyens qui s′imposent pour améliorer cette qualité. Il a ensuite passé la parole au représentant de la commission chargée de la réadaptation des programmes de l′ENS pour qu′il puisse présenter le rapport provisoire des activités déjà réalisées.

De ce rapport, il en découle les recommandations suivantes :

  • que la formation continue soit organisée par les institutions en charge de la formation des formateurs (mission de l′ENS) ;
  • l′introduction des cours transversaux (pédagogie de l′intégration, approche par compétence, pédagogie des grands groupes, entrepreneuriat, etc.) dans les curricula de l′ENS et le recyclage dans ces cours vu que les enseignants enquêtés ont affirmé que certains formateurs ne les maîtrisent pas ;
  • une mise en niveau en français de 2 semaines des nouveaux étudiants ;
  • la révision des maquettes de cours de l′ENS ;
  • tenue des Conseil de section en vue d′analyser les cours ou chapitres à insérer dans les curricula ainsi que la proposition des sections à créer ;
  • organisation d′une formation à l′étranger d′une équipe en pédagogie de l′intégration et celle des grands groupes. Ces équipes seraient ensuite chargées d′assurer la formation de leurs collègues ;

la fusion des sections ″ langue” et ”sciences sociales et humaines″ car les cours enseignés dans ces sections sont interdisciplinaires ;

  • scission en 2 sous domaines des domaines des ″sciences et technologie” au 4ème cycle et attribution de chaque sous domaine à des enseignants qualifiés :
  • que les TICEs soient dispensées par un lauréat du Génie informatique et/ou des départements des télécommunications ;
  • l′intégration systématique des enseignants non qualifiés dans le programme de formation pédagogique en cours à l′ENS ;
  • remplacement systématique des enseignants qui n′ont vu aucune leçon en rapport avec la matière qu′ils enseignent ;
  • l′élaboration des référentiels et des curricula par des spécialistes du domaine. Les formateurs des formateurs (ENS, IPA) doivent être étroitement associés en fonction de leurs compétences et de leurs spécialités ;

les enseignants non qualifiés pour l′enseignement fondamental et post fondamental (D7, A2, ENFA, et Humanités générales) devraient d′abord suivre un enseignement universitaire pour la qualification ou être remplacés systématiquement.